Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Que Cherchez-Vous ?

Nous nous désavouons de toutes les publicités que vous pouvez voir sur le blog, ceci est imposé par l'hébergeur.  Nous allons essayer de règler le problème au plus vite biidnillah. En attendant, nous vous invitons à télécharger un bloqueur de pub selon votre navigateur : 

 

Pour Internet Explorer : AdblockIE / Pour FireFoxAdblock Plus  

Pour Google chrome : Abdlock Plus / Pour Opéra Abdlock Plus

27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 22:30

[000497]

 

icone_audio.gifAudio à télécharger

 

Question :


Que doit faire une soeur convertie vivant dans un pays mecreant

et qui n'a pas de tuteur musulman dans sa famille pour la marier ?

 

Réponse :


Dans un pays mécréant, cela peut-être encore plus simple,

car elle pourra y confier son tutorat à quelqu’un.

 

Et c’est un sujet à propos duquel j’ai été interrogé à plusieurs reprises :

qu’une femme se convertisse, qu’elle entre dans l’Islam,

et qu’un homme musulman veuille l’épouser.

 

Mais les membres de sa famille sont mécréants, tout comme l’Etat.

 

Que peut-on dire ?

 

Dans un cas comme celui-ci, moi, je leur ai répondu par la chose qui est pour moi la plus proche de la vérité, lui est qu’elle prenne comme tuteur un musulman suivant la voie des pieux prédécesseurs, en passant par sa femme, et elle lui délègue la tâche (de la marier), avec des témoins musulmans suivant la voie des pieux prédécesseurs, des étudiants en science religieuses suivant la voie des pieux prédécesseurs, et il contracte le mariage.

 

Ceci, s’ils se trouvent dans un pays mécréant. 

 

Réponse donnée lors de ses cours journaliers sur paltalk le 11 décembre 2005

 

Sans titre 1-copie-10

 

Question :

 

Une femme c'est convertie à l'islam , qui doit être son tuteur ?

 

Réponse de Cheikh Al-Fawzan :

 

BUL018 Si elle est dans un état musulman,

 

Son tuteur sera le chef (ou responsable) de l'autorité des musulmans ou son représentant ou un représentant du tribunal légitime (islamique) le juge.

 

BUL018 Mais si par contre elle se trouve dans un état non islamique,

 

Son tuteur sera le centre islamique, le président du centre islamique, celui vers qui les musulmans font retour dans cet état , il sera lui ( le président du centre ) son tuteur car il prend la place du chef d'état des musulmans .

 

réf : numéro de la fatwa 548


Cheikh Al-'Allaamah Ahmad Ibn Yahya An-Najmi

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan

 

 

copié de france-salafi.fr

Tiré de 3ilm.char3i.over-blog.com

 

  http://lecouple.enislam.over-blog.com/

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 19:11

tumblr_ma3vf1wa5f1r3jk7xo1_500_large.jpg

 

Q: Il est apparu, dans ces derniers temps, un groupe qui s'est autoproclamé dans l'une des presses locales, l'administration d’un programme pour faire marier les filles ou femmes qui séjournent clandestinement au Royaume (d'Arabie Saoudite), cela à vile dot qui, en fait, ne dépasse pas (1000) rials saoudiens pour les femmes (divorcées ou veuves) et (1500) pour les vierges. Par conséquent, nous vous prions, Son Eminence de bien vouloir nous éclaircir, en nous donnant, les principes autorisés pour ce genre de mariage, et s'il est permis dans la Charia? Sachant que les Walis - représentants légaux - de ces dernières peuvent ne pas êtres présents au moment de la conclusion du mariage?

 

R: Louange à Allah, Glorieux, Le Très-Haut, Créateur des gens, hommes et femmes; Qui par Sa Sagesse mit entre Ses gens, la concorde, l'affection, la clémence, le désir de se marier par une grande sagesse qu'Il (Gloire à Lui) a voulu; quand Il dit: O hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. Et, Il (l'Exalté) dit: Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. .

 

Par ailleurs, Allah (L'Exalté) a légiféré le mariage à Ses pieux serviteurs, afin qu'ils soient chastes, et pour accroître l'Oumma ... et pour d'autres intérêts et bienfaits qui sont bien connus. Voyons, dans cette tolérante Shariah, le processus du mariage est soumis à des conditions (légales), qui garantissent sa continuité, bien encore, sa durabilité par la grâce d'Allah, afin de réaliser l'objectif souhaité; qui sera après, une condition de la validité du contrat du mariage islamique. En voici, à titre d'exemple, certaines: La présence du tuteur "walî" de la femme: Sur ce, Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit: Toute femme qui se marie sans l’accord de son représentant légal voit son mariage nul, nul, nul et dans un autre hadith, rapporté de lui (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):

 Pas de mariage sans tuteur.

 

Donc, le mariage susmentionné dans la question, est nul, à cause d'inexistence du tuteur, devient ainsi illégitime. Il est à noter que, le chef de l'Etat, autrement dit: le gouvernement saoudien a instauré des consignes et des directives aux gens, afin de réaliser un intérêt commun, voire les protéger des actes pervers, de nuisances que les gens ne peuvent distinguer; tout comme la manière par laquelle s'effectue les mariages dans des pays étrangers. L'Etat, a encore, instauré des conditions de séjour dans le pays (Royaume d'Arabie Saoudite). Désobéir à cela est interdit. Car le but de la charia dans le mariage c'est, la stabilité (ou de vivre avec sa femme) et de faire des enfants. Donc, ce genre d'initiative peut engendrer la perte des enfants; pire encore; cela conduit à la dissidence... ainsi que d'autres choses qui contredisent la finalité de la shariah.

 

Donc, ce mariage est prohibé, et bien nul, pour ces raisons:

 

1 - Inexistence du tuteur.

 

2 - Désobéissance aux règles instaurées par les autorités - du Royaume -

afin de préserver les intérêts communs.

 

3 - Il y en a encore, la désobéissance de finalité de la charia qui est: le logement, la stabilité et faire des enfants, car on doit savoir que cette condition: si cela n'était pas indispensable dans ce genre de mariage; alors ses conséquences seront graves comme le sait celui qui a de la clairvoyance dans ces affaires.

 

Ainsi, nous devons, craindre Allah, avoir la sollicitude de suivre les règles de la législation islamique, se méfier de suivre des traces, qui, en fin nuira à l'homme dans sa religion et sa vie.

 

Fatwa émise par son excellence, le cheikh: `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah 'Al Ach-Chaykh

 

Copié de Alifta.net

http://Lecouple.enislam.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 06:00
 

Sans-titre-6-copie-1.png

La question 2 de la Fatwa numéro ( 21039 )

 

Q2: Mon souhait auprès d'Allah (Exalté soit-Il) est qu'Il me fasse accomplir le petit et le grand pèlerinage. Vu que ma situation économique et celle de ma famille ne me permet pas cela, j'ai eu l'idée d'exiger le petit pèlerinage comme dot si possible si cela m'a été prédestiné et si Allah me comble d'un mari vertueux. Y a-t-il en cela une transgression à la charia ou une suspicion dans les affaires du mariage?

 

R2: Tu ne commets aucun péché en exigeant le petit pèlerinage comme dot. Il est authentiquement narré dans les deux Sahîh que Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a marié l'un de ses compagnons avec une femme, en contrepartie de ce qu'il mémorise (maîtrise) du Coran. Nous implorons Allah de te combler d'un époux vertueux et de nous combler de la constance dans la vérité. Certes, Il est Audient, Proche et Répondeur.

 

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient

sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
 
Membre Membre Vice-président Président
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Cheikh

 

http://Alifta.net

http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 05:59

Sans titre 8-copie-2

 

La Fatwa numéro ( 6029 ) Q: Est-il permis à un homme d'offrir le Coran comme dot à son épouse? Quelle est la formalité à suivre dans ce cas si le divorce survient ?

 

R : Premièrement: Il est permis de faire de l'enseignement du Coran à la femme une dot au moment de la conclusion du contrat dans le cas où on n'a pas trouvé de l'argent. Car, il est authentiquement rapporté dans les deux Sahîh d'après Sahl ibn Sa`d (qu'Allah soit satisfait de lui) Une femme s’est présentée devant le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et dit : « Je m’offre à toi ». Il resta longtemps sans répondre. Alors un homme dit : « Si tu n’as pas envie d’elle, marie-la moi ». Alors le prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit : « Est-ce que tu as quelque chose à lui offrir en dot ? » Il dit : « Je n’ai que ce drap-ci ». Alors le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit : « Si tu lui donnes ton drap, tu resteras sans drap. Trouve ne serait-ce qu’une bague en fer ». Il chercha mais ne trouva rien, et il le dit au Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).Alors il lui dit : « Je te la marie en contrepartie de ce que tu maîtrises du Coran. » Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. De même, il est permis de lui donner le Noble Coran à titre de dot, car le Coran peut servir de monnaie d'échange selon le plus authentique des deux avis des oulémas. Deuxièmement: Si le divorce survient quand l'époux ne s'est pas acquitté de la dot qu'il a mentionnée dans le contrat, elle a le droit de réclamer sa moitié si le divorce a lieu avant la consommation du mariage ou la totalité s'il a lieu après la consommation. A moins que la femme n'en fasse grâce dans les deux cas ou dans l'un ou si les deux parties s'entendent sur une compensation licite. Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

( Numéro de la partie: 19, Numéro de la page: 36) 
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
 
Membre Membre Vice-président Président
`Abd-Allah ibn Qa`oud `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

 

http://Alifta.net

http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 21:15

dream_2-wallpaper-1920x1200.jpg

 

Ecoutez le Cheikh

 

Question : Un frère français qui est entré récemment dans l’Islam souhaite se marier avec une sœur mais son père a refusé car le frère est français et il ne veut marier sa fille qu’avec un marocain et il l’a menace de la sortir de la maison si elle accepte ce mariage.

 

Un de ses oncles a donc commencé à conseiller le père en lui mentionnant les textes qui prouvent qu’il ne convient pas de refuser celui dont on est satisfait de sa religion et de son comportement. La fille désire se marier mais son père n’est toujours pas d’accord et personne dans la famille ne veut prendre la responsabilité de marier cette sœur٫ sauf un de ses oncles mais avec une grande hésitation. Que doivent-ils faire ?


Réponse :  Il ne lui est pas permis de se marier sans l’autorisation de son père mais elle doit patienter et essayer de conseiller son père jusqu’à ce qu’il accepte.


Quant au fait de prendre un autre tuteur alors que son père mérite sa place de tuteur, car il est son père et qu’il est musulman, cela n’est pas permis.


Il est meilleur pour elle de patienter sur son injustice plutôt que de se marier en prenant un autre tuteur. Et, incha Allah, si elle veille à le conseiller, qu’elle patiente et qu’elle invoque Allah, Allah lui facilitera son mariage.

 

Et le bien est dans ce qu’Allah a choisi. Elle ne sait pas, peut-être que cet homme avec qui elle souhaite se marier n’est pas un bien pour elle mais le bien est dans ce qu’Allah a choisi pour elle. Et peut-être qu’Allah lui facilitera le mariage avec un autre homme pieux que son père agréera.


Fin de la parole de Cheikh Abdullah Al Adani


Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Copié de Salafidunord.over-blog.com

 

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:05

 

Sans-titre-1.png

 

 

Qui sont les tuteurs légiféré reconnus par la loi Islamique ?
 

 

بلغت بنت سن الزواج وليس لها ولي يزوجها ولا يوجد قاض في البلد فهل يقوم الأمير مقام القاضي في تزويج هذه البنت ؟

أولى الناس بولاية المرأة في الزواج أبوها ثم أبوه وإن علا ثم ابنه وإن نزل ثم أخوها لأبويها ثم أخوها لأبيها ثم الأقرب فالأقرب من العصبات على ترتيب الميراث، ثم السلطان وينوب عنه الحاكم الشرعي أما الأمير وهو ما يسمى بالحاكم الإداري فإن نيابته عن ولي الأمر فيما هو من الأمور الإدارية ، وفي تنفيذ أحكام القضاء ، ومما ذكرنا يتضح أنه ليس للأمير ولاية على من لا ولي لها من النساء، وإنما ولايتها إلى القاضي في حال عدم وجود ولي لها من أهلها، وليس هناك بلد في بلادنا ليس لها قاض فإما أن يكون القاضي في البلد نفسه أو أن تكون البلد تابعة لغيرها في القضاء.

 

اللجنة الدائمة للإفتاء


Question : une jeune fille a atteind l'âge du mariage et elle n'a pas de tuteur pour se marier

et il n'y a pas de juge dans la ville , donc est-ce que le prince peut remplacer

le juge pour marier cette jeune fille ?

Réponse : les gens prioritaires dans la tutelle de la femme pour le mariage sont : son père ensuite le père de son père ( grand père de la femme) et ainsi de suite en montant dans la filiation , ensuite son fils et ainsi de suite en descendant dans la filiation , ensuite son frère de sang ( à la femme) , ensuite son frère du côté du père ,ensuite les proches de ceux-là parmi les catégories dans l'odre de l'héritage , ensuite le chef d'autorité et le remplace le juge de la loi Islamique .

 Par contre le prince c'est ce qu'on appelle par le gouverneur administratif , donc son remplacement en tant que tuteur doit être seulement dans les affaires administratives et dans les exécutions des jugements de juridiction. d'après ce que l'on vient de citer , il apparait clairement que le prince n'a pas droit à la tutelle pour la femme qui n'a pas de tuteur , mais sa tutelle revient au juge dans le cas où elle n'a pas de tuteur parmi sa famille . et il n'y pas de ville dans notre pays où il ne se trouve pas de juge , c'est ou bien que le juge se trouve dans la ville elle même , ou que la ville dépend d'une autre (ville) dans la majistrature.

 

Fatwa du comité permanent ( lladjana a_daîma)

( livre : fatawa el maràh el mouslimah )

 

azer.gif


 Voici la fatwa du grand Imam Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim Al Cheikh_ rahimahou Allah_

de son livre "mawsssou'ah fatawa wa rassail Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim al Cheikh page 491"

وهل والدتها وأخوالها يكونون أولياؤها . إلخ .. ؟

فالجواب : ليست والدتها وأخوالها من الأولياء مطلقاً . ولا يصح تزويجهم ، لما تقدم من الادلة في المسألة قبلها ما يظهر منه أن الأولياء هم العصبة خاصة . .

 

(ص-ف 491 في 19-4-1377هـ) .


  Question : est ce que sa mère et ses oncles maternels sont ils ses tuteurs (pour le mariage ) ?

Réponse du Cheikh : la réponse est que sa mère et ses oncles maternels ne sont absolument pas des tuteurs , et leur mariage ne sera pas valide selon les preuves précedentes dans le sujet avant celui-ci , ce qui en apparé que les tuteurs sont une catégorie spécifique .

et il a dit _rahimahou Allah_ aussi dans le meme livre / numéro de fatwa 1335 / :

والجواب : هذا العقد غير صحيح ، لعدم الولي ، والولي شرط من شروط النكاح ،

والخال ليس وليا في النكاح ، وفإذا فقد الولي فالنكاح فاسد ،

traduction incha Allah : la réponse est que ce contrat ( de mariage ) n'est pas valabe en raison d'absence du tuteur , et le tuteur est une condition parmi les conditions du mariage , et l'oncle maternel n'est pas un tuteur pour le mariage , et si il n'y pas de tuteur le mariage est dissolu .

 

azer.gif


l'Imam Ibnou Qoudama _rahimahou Allah _ dit dans son livre ( elmoughny v/ 7 page / 13 ) :

ولا ولاية لغير العصبات من الأقارب , كالأخ من الأم , والخال , وعم الأم , والجد أبي الأم ونحوهم

. نص عليه أحمد في مواضع .وهو قول الشافعي , وإحدى الروايتين عن أبي حنيفة "

traduction incha Allah ; " il n'y pas de tutelle en dehors des catégories parmi les proches , comme pour le frère du côté de la mère , et l'oncle maternel , et l'oncle paternel de la mère , et le grand père qui est le père de la mère et ce qui s'en suit . Ahmed l'a mentionné dans plusieurs endroits ( de ses livres ) . et ceci est le parole de Chafi"y , et une des versions de Abi Hanifa . "

Copié de darwa.com
Comité permanent ( lladjana a_daîma)
Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim Al Cheikh
L'imam Ibnou Qoudama

( Traduction des fatwa : farid Al Makki )

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 23:01

Sans-titre-8.jpg

 

Question à cheikh Md Ibn Ibrahim al cheikh:

Une orpheline mariée par son grand-père en l'absence de sa mère et du frère ?

Réponse:

Le rôle de tuteur appartient au grand-père, et les frères n'ont aucun droit de tutorat sur les soeurs, qu'ils soient présents ou absents, alors que leurs grands-pères sont encore en vie. Car dans ce cas le grand-père a le statut du père.

 

cheikh Md Ibn Ibrahim al cheikh


Source : LIVRE 1: Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta) 

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 22:51

Km336491.jpg


Question à cheikh Mohamed Ibn Ibrahim al cheikh:

Au sujet d'une femme dont le tuteur pour le contrat de mariage fut l'oncle maternel. Cette femme demande si ce contrat est valable?

Réponse:

Ce contrat de mariage n'est pas valable, en raison de l'absence de tuteur, car la présence du tuteur est une des conditions de validité du contrat de mariage. Or, l'oncle maternel n'est pas considéré comme un tuteur dans le mariage. Aussi, si le tuteur fait défaut, le mariage n'est pas valable. C'est là l'opinion de la majorité des gens de science, et c'est l'école (madhab) la plus influente. Les partisans de cette école s'appuient sur la parole du Prophète, alayhi salat wa salam, qui a dit dans le hadith rapporté par Abou Moussa al-'Ach'ari: "Il n'y a pas de mariage sans tuteur". Rapporté par les cinq auteurs des sunan et authentifié par Ibn al-Madinî.

En outre, d'après Aicha, le Prophète a dit: "Toute femme qui se marie elle-même, sans la permission de son tuteur, son mariage sera nul,nul,nul". Et lorsque son mariage est conclu, la femme a droit à la dot grâce à laquelle elle devient légitime pour son époux. Quant à la femme qui n'a pas de tuteur, le gouverneur lui fait office de tuteur".  Rapporté par Ahmad, Abou Daoud et At-Tirmidhi qui l'a authentifié.

Si des prétextes fallacieux sont avancés, il n'y a aucun inconvénient à les écouter. Et si les deux époux désirent restés mariés, le contrat doit être renouvelé, et l'épouse ne sera pas soumise à la période de viduité ('idda), car c'est avec cet homme qu'elle a eu des rapports sexuels. Sinon, ils doivent se séparer et l'homme doit la divorcer car cela est nécessaire dans le cas d'un contrat non valide. S'il refuse le juge annulera le mariage

 


Source : LIVRE 1: Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta) 

 

cheikh Mohamed Ibn Ibrahim al cheikh

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 02:00

nature-flower-flowers-sad-pink-sad-solitude-e36af35c096f80c.jpg

 

cheikh Mohamed Ali Ferkous ( Qu'Allah le préserve )

 

 

Question : Je voudrais me marier avec une Hongroise musulmane ayant des parents chrétiens. Qui sera alors son tuteur ? Et est-ce qu’il suffit de faire un contrat légal (selon la charia), car sa légalisation (chez les services concernés) requiert des procédures compliquées ?

 

La réponse : Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Ceci dit : La femme musulmane se marie dans tous les cas (que ses parents soient musulmans ou pas…), et parmi les conditions de la validité d’un tuteur est qu’il soit musulman, et que la personne qui le prend pour tuteur soit musulmane.

 

Par conséquent, il n’est pas permis qu’un non-musulman soit le tuteur d’une musulmane même s’il est son père, conformément au verset où Allah تعالى dit : وَلَنْ يَجْعَلَ اللهُ لِلْكَافِرِينَ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ سَبِيلاً﴾ [النساء: 141].  Le sens du verset : ﴾Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants﴿ [En-Nissâ' (Les Femmes) : 141]. Et le verset: وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ﴾ [التوبة: 71]. Le sens du verset :﴾Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres.﴿ [At-Tawba (Le Repentir) : 71].

 

Si elle ne trouve pas de tuteur, elle recourra alors au juge musulman si c’est possible, conformément au hadith du Prophète صلّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم: « S’il divergent, le gouvernant est alors le tuteur de celui qui n’a pas de tuteur »[1] si elle ne peut pas atteindre le gouvernant (et à défaut de juge musulman), s’il y a un imam officiel dans une quelconque mosquée, il pourrait la marier et devenir alors son tuteur dans ce cas, sinon un quelconque musulman sera son tuteur, car les gens ont besoin de mariage, mais ils doivent choisir le plus convenable.

 

Quant au musulman qui se charge d’elle et la marie – vu qu’il n’y a pas de tuteur -, sa tutelle est en guise d’arbitrage, et « Celui qu’on désigne comme juge remplace le gouvernant » comme on a rapporté d’Ach-Châfi`i.

 

En outre, le contrat selon la charia ne suffit pas seul pour assurer la continuation de la vie conjugale. On doit le légaliser et l’officialiser chez les services concernés pour que les droits des époux d’à présent et d’après comme l’héritage, les enfants et autres soient préservés.

 

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 9 Rabî`Al-Awwal 1427 H, correspondant au 6 avril 2006 G. 

 

[1] Rapporté par Abou Dâwoûd, chapitre du « Mariage », concernant le tuteur (hadith 2083), par At-Tirmidhi, chapitre du « Mariage » (hadith 1102), par Ibn Mâdjah, chapitre du « Mariage », concernant le fait qu’il n’y a pas de mariage sans tuteur (hadith 1879), par Ad-Dârimi (hadith 2106), par Ibn Hibbâne (hadith 4075), par Al-Hâkim (hadith 2708), par Ahmad (24205), par Sa`îd Ibn Mansoûr dans As-Sounane (hadith 528), par Abou Ya`la dans Al-Mousnad (hadith 4837), par `Abd Ar-Razzâq dans Al-Moussannaf (hadith 10472) et par Al-Bayhaqi (hadith 13952), par l’intermédiaire de `Â'icha رضي الله عنها. Ce hadith est jugé authentique par Ibn Al-Moulaqqine dans Al-Badr Al-Mounîr (7/533).

 

Il est jugé bon (Hassane) par Ibn Hadjar dans Mouwâfaqat Al-Khoubr Al-Khabar (2/205). Il est jugé authentique par Al-Albâni dans Irwâ' Al-Ghalîl (hadith 1840) et dans Michkât Al-Massâbîh (3067) et par Mouqbil Al-Wâdi`i dans As-Sahîh Al-Mousnad (hadith 1628).

 

 

Source : http://www.ferkous.net

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 21:36

i-love-you-i-love-you-love-heart-paper-975x550.jpg

 

Ecoutez le Cheikh 

 

Question : Si une femme désire se marier et qu’aucun de ses tuteurs n’acceptent de la marier, elle se dirige alors vers le gouverneur pour qu’il la marie avec la personne en question. Le mariage est-il valide ?


Réponse : Si cela est réellement vrai alors l’empêcher de se marier est une injustice. Si son tuteur refuse de la marier injustement alors le gouverneur est le tuteur de celle qui n’a pas de tuteur et de celle dont le tuteur refuse de la marier injustement. Donc le mariage est valide incha Allah.


Mais les gens se précipitent énormément à ce sujet. Certaines femmes sont téméraires et s’empressent. C’est comme si elle disait : Mariez moi ou alors je m’en vais.

 

Elle a un pied dans la maison et un pied en dehors. Ceci est une femme ou un homme ?


La femme doit avoir un bon comportement avec sa famille et ses tuteurs. Elle doit connaitre ses droits ainsi que les limites religieuses. 

 

Il est possible que son père ne lui interdise pas de se marier avec un homme droit. Mais les gens de la droiture ne sont pas tous du même rang. Peut-être qu’il espère simplement quelqu’un de plus droit pour elle. Ceci est un problème et on demande à Allah de nous préserver. C’est une forme d’ingratitude envers les parents. Et nous craignons que ces femmes soient éprouvées par des enfants ingrats et désobéissants comme elles l’étaient avec leurs parents. Le père et la mère n’ont-ils pas le droit d’avoir leur point de vue ?


Quant au prétendant, si c’est un homme attaché à la religion, nous lui disons : ce n’est pas toute personne qui se présente à toi que tu vas marier sous prétexte qu’il est salafi. N’est-ce pas ? Est-ce que toute personne qui vient à toi et te dit : « je suis salafi », tu acceptes alors de lui donner ta fille en mariage ? Non, car tu désires te renseigner, le tester, demander à son sujet et réfléchir. Tu recherches celui qui pourra préserver au mieux cette fille et qui lui conviendra au mieux.


Alors si ta fille agit avec toi de cette manière et qu’elle te dit au premier venu : « il est salafi, vas-tu le rejeter ? » Comment vas-tu faire ? Ceci est grotesque. Il convient d’emprunter le juste milieu sans négligence ni exagération. 


Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Al Adani


Traduit et publié par daralhadith-sh.com

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot