Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Que Cherchez-Vous ?

Nous nous désavouons de toutes les publicités que vous pouvez voir sur le blog, ceci est imposé par l'hébergeur.  Nous allons essayer de règler le problème au plus vite biidnillah. En attendant, nous vous invitons à télécharger un bloqueur de pub selon votre navigateur : 

 

Pour Internet Explorer : AdblockIE / Pour FireFoxAdblock Plus  

Pour Google chrome : Abdlock Plus / Pour Opéra Abdlock Plus

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 02:56

tumblr_laj1mjiw6t1qeru8io1_500.jpg

 

Question :

 

Dans certains pays, on aime voir le sang

de la femme vierge qu'ils

annoncent en plein jour.

 

En revanche, si un homme découvre

que sa femme n'est plus vierge

et qui désire la préserver, on le

contraint à la délaisser et à la divorcer.

 

Doivent-ils lui rendre son argent ?  

 

Réponse :

 

Si cela est indispensable, il peut faire cela avec autre chose.

 

Il peut mettre du sang autre que celui de la virginité.

 

Si cela est indispensable à savoir qu'il lui est obligatoire de montrer quelque chose dans leurs coutumes, et s'il ne le fait pas, on lui lance comme accusation d'être fornicatrice et s'il a les moyens qu'il mette un autre sang et le met sur le drap (vêtement) afin de la préserver des gens et le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Quiconque préserve un musulman,

Allah le préservera dans ce bas-monde et dans l'au-delà." 

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

 

Source: majmou' fatawas de cheikh Ibn Bez,

volume 20, pages 287/288, éditions Sar Al-Mou_ayyid


copié de alhouda.forumactif.com

tiré de 3ilm.char3i.over-blog.com

 

  http://lecouple.enislam.over-blog.com/

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:00

tumblr_lncu93sq8y1qkwmgko1_500.jpg

 

Question : Quel est le jugement sur le fait de prier 2 raka’a avant

d’avoir une relation sexuelle avec son épouse lors de la nuit de mariage ?

 

Réponse :

 

Certains sahaba رضي الله عنهم priaient 2 raka’a avant d’avoir

une relation sexuelle avec leurs épouses durant la 1ere nuit.

 

Mais je connais cela comme une sunnah non authentique du messager d’Allah صلى الله عليه وسلم.

 

La sunnah est de mettre la main sur le front de la femme et invoquer Allah عز و جل pour son

bienfait et le bienfait qu’elle lui amènera et de le protéger de son mal et du mal

de son caractère qu’elle amènera.

 

Si il a peur que dans ce cas la femme se détourne de lui, il devrait toucher son front,

se rapprocher d’elle, l’embrasser et alors faire l’invocation en secret de façon à

ce qu’elle ne l’entende pas, car certaines femmes peuvent s’imaginer

quelque chose de mal si elle entend son mari dire :

 

"Je cherche refuge contre son mal et le mal de son caractère sur par lequel elle a été façonnée" 

 

(وَأَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّهَا وَشَرِّ مَا جُبِلَتْ عَلَيْهِ)

 

Et qu’elle se dise alors : "il y a du mal en moi ?"

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine

 

Fatawa Islamiyya vol 5 page 178 - copié de twitter.com/Minhajsunna

tiré de 3ilm.char3i.over-blog.com

 

http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

 

 

 

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ مِنْ خَيْرِهَا ، وَخَيْرِ مَا جُبِلَتْ عَلَيْهِ

وَأَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّهَا وَشَرِّ مَا جُبِلَتْ عَلَيْهِ

 

Allhouma inni Ass'Alouka mine khay'riha wa khay'ri ma joubilat Alay'h

Wa A'oudou bika mine charriha, wa charri ma joubilat Alay'h

 

"Mon Seigneur ! Je Te demande

son bienfait et le bienfait dont Tu as fait une nature en elle,


et je me place sous Ta protection contre

son mal et le mal dont Tu as fait une nature en elle."


 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:03

Sans-titre-2-copie-3.jpg

 

Il nous a été rapporté dans le sublime livre de l’Imam Adh-Dhahabi “siyaro a’lam annubala ” que Asha’biy rencontra Shurayh et lui demanda comment ça se passait chez lui, et Shurayh de lui répondre :

 

«Depuis 20 ans et je n’ai jamais vu ce qui pourrait me mettre en colère chez ma femme»

 

Et ash-Sha’biy lui dit : «Et comment ça ? »

 

Et il lui raconta alors  : « Depuis la première nuit que je suis rentré, j’ai découvert une femme d’un charme séduisant et d’une beauté rare, alors je me suis dit il faut que je prie 2 rak’ats pour remercier le Seigneur, et je remarqua qu’elle pria avec ma prière et salua avec mon salam ; quand la maison se vida des proches et des amis, je me leva et dirigea ma main vers elle, alors elle dit : « Doucement ya Aba Oumeyah ! »

 

Puis elle dit :  « La louange est à ALLAH, je le loue et lui demande l’aide, et je prie et je salue sur Mohamed et sa famille wa ba’d… Je suis une femme étrangère à toi, je ne connais rien de ton caractère alors dis moi ce que tu aimes pour que je le fasses et dis moi ce que tu détestes pour que je l’évite ! Certes il y avait dans mon “peuple” qui aurait pu me convenir et il y avait dans ton “peuple” qui aurait pu te convenir, mais lorsqu’Allah décide de quelque chose, alors c’est une chose accomplie, et tu m’as eu ! Alors fait ce qu’Allah t’a ordonné de faire “fa imssakun bi ma’rouf aw tassrihun bi ihssan” (càd garder son épouse avec de bonnes relations ou la libérer avec gentillesse). J’ai dit ce que j’ai dit, je demande pardon à ALLAH pour moi et pour toi. »

 

« J’avoue que je me sentis gené ya Sha’biy !

Et elle me contraint ainsi à faire une khotbah dans ce moment ! Alors je dit : “Je loue Allah et je lui demande l’aide, et je prie et je salue sur le prophète et sa famille wa ba’d. Tu viens de dire une parole si elle s’avère vrai alors c’est bien pour toi, et si tu l’as simulé alors ce sera une preuve contre toi ! Voilà moi j’aime ça et ça et je déteste ça et ça, et si tu vois un bien alors propage le et si tu vois un mal (ou un défaut) alors couvre le. »

 

Puis elle dit : « Comment vois tu les visites de ma famille ? »

 

Je dit : « Je n’aime pas que ma belle famille m’ennuie trop. »

 

Et elle dit : « Qui aimes-tu de tes voisins qui rentrent chez toi, ainsi je leur permettrai de rentrer ? »

 

Je dis : « Banou untel sont des gens biens et banou untel sont mauvais. »

 

Shourayh dit : « J’ai passé avec elle la plus belle nuit, et elle est restée avec moi 20 ans et je ne lui ai jamais reproché quoique ce soit sauf une fois, mais c’est moi qui était en tort… »

 

Tirée de citationssalafssalih.com

 

http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 03:18

love-notes-glitter-pictures-167.jpg

 

Question :

 

Qu’enseigne la Sunna à celui qui se présente à son épouse la nuit des noces ?

Il y a beaucoup de gens qui entretiennent une ambiguïté autour de la récitation de la sourate 2 dans le cadre d’une prière. C’est pourtant une pratique courante pour bon nombre de personnes. 

 

Réponse :

 

Quand un homme s’approche de sa nouvelle épouse pour la première fois, il doit prendre son toupet et dire : « Mon Seigneur, je Te demande ce qu’elle a de bien, le mieux de son caractère , et te demande de me protéger contre son mal et le pire aspect de son caractère ». (Rapporté par Abou Dawoud, n° 2160 et Ibn Madja n° 1918. 

 

Mais s’il estime que la prise du toupet et la récitation de cette prière pourraient effrayer la femme, il peut se contenter de lui saisir doucement le toupet comme s’il voulait l’embrasser et de réciter secrètement cette prière.

 

Il peut la réciter effectivement, mais de façon à ce qu’elle ne l’entende pas. Ceci pour ne pas la déranger.

 

S’il a affaire à une femme instruite en religion qui sait que cet acte est recommandé, il ne doit pas se gêner de procéder de façon audible.

 

Quant au fait d’effectuer une prière de 2 rak’a suite à son entrée dans la chambre nuptiale, il est rapporté que certains ancêtres pieux le faisaient.

 

Si quelqu’un le fait, c’est bien. S’il ne le fait pas, il n’y a aucun inconvénient

 

S’agissant de la lecture de la sourate 2 ou d’autres sourates, je n’en connais pas l’origine

 

Rencontre de la porte ouverte d’Ibn Outhaymine, 51/52


copié de alminhadj.fr

Tirée de 3ilm.char3i.over-blog.com

 

http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 15:11

Sans titre 11

 

س 87: شاب عقد زواجه على فتاة وقبل إشهار الزواج جامعها فهل هذا حرام، وهل هذا يعتبر إثمًا؟

 

ج: ليس بحرام ولكن تركه أولى حتى يدخل عليها ما دام عقد العقد واشتهر، لا بأس، لكن كونه يصبر حتى يدخل عليها هذا هو الذي ينبغي

 

( الجزء رقم : 21، الصفحة رقم: 207)   فتاوى ابن باز


CI

 

Q 87: Un jeune homme a contracté son mariage avec une fille et a eu des rapports avec cette dernière avant la célébration du mariage . Cela est-il interdit ? Est-ce un péché?

A: Ce n'est pas interdit, mais il est meilleur d'éviter cela afin qu'ils consomment le mariage
après sa déclaration et sa célébration,   il n'ya pas de mal mais patienter est ce qu'il lui convenait de faire.

 

Fatawa Ibn Baz

(Tome: 21, Page: 207)

 

Source de la fatwa en arabe : http://Alifta.net

Traduit et publié par : http://lecouple.enislam.over-blog.com/ 

 

Voir aussi : La consommation du mariage doit-elle se faire avant ou après la fête ? 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 01:30

unnamed--4744b1e3ae-975x550.jpg


Dans "Addab az-Zifaf" édition "Al Kitab" de Sheikh Al Imam Muhammad Naçir Ad Dine Al Albani

Point 25- La Sunna relative aux noces de mariage

Il incombe de respecter à ce sujet certains points (je mets le premier car c'est ce qui nous importe ici):

Le Premier :

Que cela se fasse trois jours après la consommation du mariage car c'est ce qui a été transmis de la part de Nabi d'après Anas Radhiallahu 'anhu qui dit: " Le Prophète consomma le mariage avec son épouse. Il m'envoya inviter les hommes pour le repas (1)".

On rapporte également de lui qu'il Radhiallahu 'anhu a dit: "Le Prophète épousa Safiyya Radhiallahu 'anha et fit de son affranchissement sa dot. En outre il célébra ses noces trois jours plus tard (2)".


(1) Bukhari (9/189-194) et al Bayhaqi (7/260) dont ce sont les termes, ainsi que d'autres.
(2) Rapporté par Abû Ya'lâ avec une chaîne de transmission fiable comme cité dans "Al Fath" (9/199) et il se trouve dans Sahih al Bukhari (7/387).

darwa.com

 

ce2bzwsv

 

Réponse 9 :

1) Le but de la Walima, c’est la manifestation du mariage, c’est de déclarer que cet homme musulman s’est marié avec cette fille musulmane. Ceci est un acte légiféré. Quant à la définition de la Walima, le Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit : « Donne un festin, ne serait-ce qu’un mouton ».

Le musulman doit donner un festin en fonction de ses moyens: Traduction relative et approchée : « Allah ne charge nulle âme au-dessus de ses moyens » S2V 286

Mais le fait que le mari rassemble les riches et égorge des dizaines bovins, ceci peut l'amener au-delà de la Sounnah et l’entraîner vers l’ostentation de l’époque antéislamique. De nombreuses personnes, d’ici ou d’ailleurs, commettent ce genre d’erreur.

Il faut veiller à respecter la Sounnah du Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) à l'occasion de ce genre d’événement, qui a été légiféré pour des buts islamiques et pour rien d’autre.

2) Quant au moment de la consommation du mariage, cela n'a pas été fixé. Elle peut se faire avant ou après la Walima, c’est en fonction de ce qui lui paraît le plus simple. Il n’y a pas de relation entre la Walima et la consommation du mariage.

 

Cheikh Rabi' ibn Hadi al Madkhali (Qu'Allah le préserve), Octobre2000, Joumada ath-thani 1421h

http://www.sounnah.free.fr/fiqh_rabiquestsoeur9.htm

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 13:24

ljkjm.jpg

 

1) Que le mari soit doux avec son épouse, et qu’il lui donne quelque chose à boire ou quelque chose de sucré, car cela a été authentifié du prophète (salallahu’ alayhi wasalam), d’après Asma bint Yazid qui rapporte : « J’ai préparé ‘Aisha pour le messager d’Allah, puis je l’ai appelé afin qu’il vienne la voir. Il vint s’asseoir à ses côtés avec une coupe de lait de laquelle il but puis il la tendit vers ‘Aisha qui baissa la tête et fut gênée. Asma dit : je l’ai grondée et lui ait dit : prend de la main du messager d’Allah, elle prit alors la coupe et but… »

2) Qu’il mette la main sur son front et invoque pour elle, d’après le hadith rapporté par Al-Bukahri : « Si l’un d’entre vous épouse une femme ou achète une monture, qu’il pose la main sur son front, prononce le nom d’Allah (bismillah) et demande la bénédiction en disant : ô Allah, je te demande son bien et le bien sur lequel Tu l’as créée, et je cherche protection auprès de Toi contre son mal et le mal sur lequel Tu l’as créée ».

3) Qu’ils prient ensemble deux raka’at, car cela est rapporté des salafs : Abu Sa’id mawla Abu Sa’id rapporte : « Je me suis marié alors que j’étais encore esclave. J’ai invité plusieurs compagnons du prophète, parmi lesquels Ibn Mas’ud, Abu Dhar et Hudhayfa. Ils m’enseignèrent ceci : lorsque ton épouse vient à toi, prie deux raka’at, puis demande à Allah le bien de celle qui est venue à toi et cherche protection contre le mal. Puis c’est entre toi et ton épouse.

Shaqiq rapporte : « Un homme nommé Hariz vint et dit : j’ai épousé une jeune fille et j’ai peur qu’elle ne me déteste. ‘Abdullah ibn Mas’ud dit : « L’entente vient d’Allah et la haine vient du diable qui veut vous faire détester ce qu’Allah vous a rendu licite. Lorsque ton épouse vient à toi, dis-lui d’accomplir derrière toi deux raka’at » Et dans une autre version, il ajouta : « Dis : Allah ! Accorde-moi une bénédiction en cette femme, et accorde-lui une bénédiction en moi. Allah ! Unis-nous tant que Tu nous uniras dans le bien et sépare-nous si Tu nous envoies vers ce qui est meilleur » (Ibn Abi Shayba).

Il est bon qu’il utilise le siwak (ou autre chose) avant de l’approcher, afin qu’il n’ait pas mauvaise haleine, de même pour elle. Cela est meilleur pour l’union et la vie en couple dans le bien, comme il est rapporté d’après Sharih ibn Hani : « J’ai demandé à ‘Aisha : quelle est la première chose que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) faisait lorsqu’il rentrait chez lui ? Elle dit : (il commençait) par utiliser le siwak » (Muslim)

Et il convient que la femme séduise son mari en s’embellissant, afin qu’il ne s’écarte pas d’elle, comme l’a dit une femme au prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « ô messager d’Allah, si la femme ne s’embellit pas pour son mari, il la méprise » (An-Nasa’i). Et il est authentifié que ‘Aisha s’embellissait pour le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) qui un jour est rentré chez elle et a vu qu’elle portait des bagues (faites avec) des feuilles. Il dit : « Qu’est-ce cela ô ‘Aisha ? » Elle dit : je les ai faites pour toi ô messager d’Allah… » (Abu Dawud).

Ibn ‘Abbas dit : « J’aime m’embellir pour mon épouse, de la même façon que j’aime qu’elle s’embellisse pour moi, car Allah dit : « Et elles ont des droits équivalents à leurs devoirs, conformément à la bienséance » (Al-Mughni 5/220)

S’ils veulent avoir un rapport sexuel, qu’il dise : « Au nom d’Allah, Allah éloigne de nous le diable, et éloigne-le de ce que Tu nous accorderas (comme progéniture) ». A cela, il y a une utilité explicitée par le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dans ce hadith : « Et si Allah leur accorde un enfant, le diable ne lui fera jamais aucun mal » (Al-Bukhari).

Shaikh Al-‘Uthaymin explique : « Il apparaît de ce hadith que c’est l’homme qui doit prononcer l’invocation (et pas la femme)… Et ce n’est pas parce que l’homme va dire cela à chaque rapport que l’enfant ne sera pas frappé par le diable… Cette invocation est une cause, et les causes peuvent être rejetées par le fait qu’on va trouver quelque chose qui empêche (la réalisation de cette invocation), car le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Chaque enfant naît sur la fitra et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un adorateur du feu ». La parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) est véridique, mais cette invocation n’est qu’une cause qui peut être empêchée… Mais s’il n’invoque pas, le diable peut faire du mal à cet enfant et peut aussi jouir de l’épouse, comme Allah dit : « Séduis-les avec tes armées, et associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants ». Les savants disent : il s’associe à eux dans les enfants si l’homme ne prononce pas le nom d’Allah lorsqu’ils veulent avoir un rapport sexuel, le diable s’associe à lui et jouit de son épouse. ». (Sharh Al-Mumti’ : 5/368).

On a interrogé shaikh Al-Albani à propos de celui qui oublie de faire cette invocation, le diable s’associe-t-il à lui dans la jouissance de son épouse ?

Le shaikh a répondu : « Allahu ‘alam, s’il est de son habitude d’invoquer Allah, Allah peut le protéger, car il faut regarder ce qui est le plus courant. Mais si ce n’est pas son habitude, le diable s’associe à lui. »

On lui a aussi demandé : « Quand doit-on faire l’invocation ? Au moment de la pénétration, ou à un moment précis ?

Le shaikh a répondu : (il prononce l’invocation) lorsqu’il veut jouir de son épouse. » (silsila al-huda wa nur :12b)

Les époux peuvent jouir l’un de l’autre comme ils le souhaitent, à condition que (la pénétration) se fasse uniquement dans le vagin, comme cela est rapporté par Al-Bukhari et Muslim, d’après Jabir : « les juifs disaient : si l’homme pénètre le vagin de son épouse par derrière, l’enfant naîtra avec un strabisme. Alors Allah a révélé : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voulez ». Zuhri a ajouté dans une version du hadith : « S’il veut par derrière, ou autrement, mais toujours dans le vagin ». Dans la version de Tirmidhi, ibn ‘Abbas dit : « (S’il le souhaite) par devant ou par derrière, et éloignez-vous de l’anus et des menstrues ».
Dans la version d’Abu Dawud, Ibn ‘Umar explique le verset en disant : « Par devant, par derrière, étendu sur le côté, c’est à dire, (la pénétration doit) toujours (se faire) dans le vagin. Et les époux doivent prendre garde d’aller à l’encontre de cela, car une menace et un avertissement sévère ont été rapporté à ce sujet : « Celui qui pénètre une femme en période de menstrues ou sodomise une femme a mécru » (An-Nasa’i).

Remarque : Lorsque la période de règles est terminée, la femme doit nettoyer son vagin avec un tissu parfumé afin d’enlever l’odeur forte du sang (des règles). C’est cela le bon comportement islamique et malheureusement il y a peu de femmes qui y font attention. C’est à cela qu’il est fait référence dans le hadith dans lequel une femme est venue interroger sur le ghusl, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) lui dit : « prend un tissu parfumé et purifie-toi avec » (Al-Bukhari). L’imam An-Nawawi dit : « Ce qui est voulu par l’utilisation du parfum est d’enlever la mauvaise odeur, cela est préférable pour toute femme qui se purifie des règles (ou du saignement post-natal qu’on appelle nifas). Et il est détestable, pour celle qui le peut, de le délaisser, si elle ne trouve pas de musc, qu’elle utilise tout autre parfum, et si elle ne trouve rien, l’eau suffit. »

La base est que tout est permis, sauf les choses sur lesquelles on va trouver un texte. Et les pratiques interdites sont connues, shaikh Al-‘Uthaymin explique : « Il est interdit de pénétrer un femme en état de menstrues, d’après la parole d’Allah : « Ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : c’est une impureté, écartez-vous des femmes pendant les règles, et ne les approchez pas jusqu’à ce qu’elles se purifient ». Il est donc interdit à l’homme de pénétrer son épouse lorsqu’elle a ses règles jusqu’à ce qu’elle se purifie, et lorsque cela arrive (la purification), (Allah dit) : « Allez à elles comme Allah vous l’a commandé ». (Pendant cette période de règles), tout est permis en dehors de la pénétration, d’après la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Faites tout sauf la pénétration ». Mais il est (préférable) que la femme se drape d’un izar (tissu qui va couvrir le bas de son corps), comme le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) le faisait avec ‘Aisha lorsqu’elle était en état de menstrues et qu’il jouissait d’elle, afin que l’époux ne voit pas le sang qui pourrait s’écouler, de peur que cela ne l’écarte de son épouse.
[Par contre, il est permis de pénétrer une femme souffrant de métrorragie, même s’il y a un écoulement de sang, car cela n’est pas considéré comme une impureté (Durus al-muhima li nisa al-umma)]. De même que la sodomie est interdite, comme il est rapporté du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Allah ne se gêne pas de la vérité. Ne sodomisez pas les femmes »… ce qui est voulu c’est l’interdiction de la sodomie, et quant au fait qu’il jouisse d’elle entre ses fesses ou ses cuisses, cela est permis. » (Sharh Al-Mumt’i 5/361).

 

http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10050

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 06:18

  2957_11210672167.jpg

 

Question à cheikh Muqbil: Que doit faire le mari lors de sa première nuit avec son épouse avant de consommer le mariage?

Réponse: C'est une bonne question. Il doit la divertir et la mettre à l'aise et faire en sorte qu'elle ne se sente pas comme une étrangère. Allah dit: "Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent" (Coran, 30, 21)

Il doit donc la distraire et bien se comporter. Et s'il peut lui offrir un cadeau pour qu'elle se sente à l'aise. Il en est de même pour la femme, elle doit bienn se comporter avec lui. Ils ne doivent pas se comporter comme des bêtes.

 

Tirée du Livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 23:37
lj.jpg
 Si l'homme trouve sa femme en état de menstrues lors de la nuit de noce, doit-il prier tout seul les deux rak'at ou attendre qu'elle soit purifiée ? 

Réponse : En ce qui concerne la prière des mariés il est recommandé aux deux époux de prier ensemble conformément à ce qui est rapporté sur cela.

Et il met sa main sur la tête de sa femme, et il invoque au moment de la consommation et avant la consommation, et il demande à Allah Ta'ala la bénédiction.

Et des ahadith ont été rapporté concernant cela comme :

« Ô Allah ! Je Te demande son bienfait et le bienfait dont Tu as fait une nature en elle, et je me place sous Ta protection contre son mal et le mal dont Tu as fait une nature en elle. »

Mais s'il arrive qu'elle soit en état de menstrues cette nuit-là, alors il apparaît qu'il prie tout seul. 

Et si ils prient ensemble, cela a été instauré dans le but d'établir la concorde et de maintenir des liens privilégiés entre les 2 époux. 

Sinon il prie deux rak'at en remerciant Allah ta'ala de lui avoir permis de suivre la sounnah des prophètes et des messagers de qui il nous est obligatoire de suivre la trace et d'être guidés par leur guidée comme Allah ta'ala a dit :

« Et nous avons certes envoyé avant toi des messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants. » (s13 v38)

Et il est évident que sont interdits à la femme, durant sa période de menstrues, la prière et autres règles en vertu de la parole du prophète 'alayhi assalat wa assalam:

« ne fais pas la salat pendant les jours de tes menstrues », 

et il faut attirer l'attention ici sur le fait que la femme doive choisir un jour parmi ceux durant lesquelles elle est purifiée afin de se mettre d'accord avec le mari sur le jour de la consommation du mariage afin d'accomplir toutes les sounan parmi les prières, consommation, et autres que cela, jusqu'à ce que la joie et les réjouissances soient complètes en ce jour, conformément à la chari'a en évitant toute entrave à la pratique de la sounnah de l'élu (Al Mustafa) 'alayhi assalat wa assalam..

 

copié de darwa.com
Cheikh Abou Abdil-Mou'az Mouhammad 'Ali Farkouss 
Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 07:02

Sans titre 9

 

Questions au comité permanent des savants [133]
 
Dans notre ville de Tlemcen, il y a une tradition de longue date lors des mariages.

Celle-ci consiste à préparer un morceau de tissus qu'on mettra dans la chambre du couple avant qu'ils s'apprêtent à consommer le mariage, la famille de la marié reste chez la famille du marié jusqu'à ce qu'on leur amène ce bout de tissus taché par les gouttes de sang indiquant que le mariage a effectivement bien été consommé.

C'est alors que la famille de la mariée et en particulier les femmes et les jeunes filles prennent le tissu en question et en font la raison de la danse et des chants qu'elles entonnent par des youyous en montrant à toute l'assistance le tissu qu'elles tiennent dans les mains.

Tout le monde est content dès la première goutte de sang de ce premier rapport. Puis, après une heure ou plus, la famille de la mariée retourne chez elle avec le tissu qu'elle tient dans ces mains, objet de leur allégresse, et où ils rejoueront la scène que vous connaissez maintenant.
 
Mais souvent, cela se passe tout autrement et l'issue en est bien moins heureuse : il se peut que le couple tarde à remettre le tissu et que la famille attende jusqu'au lendemain matin dans le cas ou l'échange sexuel n'a pu avoir lieu que tard dans la nuit.

Quoiqu'il en soit, ceux qui des membres de la famille de la mariée ont la charge de récupérer le tissu resteront chez la famille du marié et ne reviendront pas chez eux sans celui-ci.

Et si vraiment le couple ne remet pas ce tissu, alors un homme ou une femme ou des amis du couple qui a brisé tous les liens de la pudeur contacte le mari ou la mariée en aparté pour qu'il y ait malgré tout un semblant de pudeur et lui demande tout ce qui s'est passé durant ce laps de temps dans les moindres détails.

Jusqu'à ce qu'il sache pour quelle raison il n'a pas pu conclure son rapport sexuel avec son épouse.

S'ils ont après cela la certitude que cela est due à ce qui est appelé chez nous ar-Ribât *, vient alors ce qui est vraiment le plus terrible et amère.

Il se peut aussi que ce que je vais décrire soit dû a une autre cause.

Mais je ne la connais pas.

Sans doute parce que je n'ai pas eu à traverser cette étape dans ma vie vu mon jeune âge.

Toutes ces pratiques que ce soit l'une ou l'autre sont affligeantes.

Et la délivrance à tout ceci n'a lieu que le jour où l'on fait appel aux services d'une femme expérimentée ou d'un «imam » qui excelle dans l'écriture des grigris.

Il reste à ajouter que ce tissu peut rester plusieurs jours avant d'être rendu à la famille de la mariée...

Aussi je m'interroge sur la légalité religieuse de ces traditions en espèrant d'Allah qu'Il vous permettra d'éclaircir les zones d'ombre de cette affaire et de développer précisement les points que renferme cette tradition, tout en mettant en évidence le statut religieux à travers les paroles d'Allah et la sunna de Son Prophète (sallaAllahu 'alayhi wa salam).
 
Réponse :

Tout ce qu'a mentionné cette personne dans sa question, au sujet de cette tradition qui a cours dans certains pays à l'occasion des mariages et des festivités.

Notamment lorsque les gens se réjouissent et font l'annonce de ce tissu taché de sang que les époux remettent suite à la consommation du mariage.

Ou la tristesse et l'affliction qui en suit si ce tissu n'a pas été remis indiquant que le mari n'a pas pu conclure son rapport sexuel.

Egalement le fait qu'à la suite de cette déception il soit fait usage de sorcellerie pour remédier à ce problème en faisant appel aux charlatans pour annuler la dite sorcellerie.

Tout cela est interdit et absolument faux.

Il n'y a aucun fondement à ces pratiques dans la religion musulmane.

Et ces croyances sont fausses.

C'est une mauvaise tradition qui de plus est contraire à la pudeur, la virilité et la honte.
 
Depuis l'époque du prophète (sallaAllahu 'alayhi wa salam), le mariage a toujours eu lieu sous sa meilleure forme loin des vaines traditions et de toutes fausses croyances.

Par ailleurs, il n'est pas obligatoire que l'homme parvienne à conclure son rapport sexuel avec sa femme la première nuit du mariage.

Il se peut qu'une raison ou une autre l'en empêche et que cela se concrétise par la suite sans pour autant avoir recours aux procédés comme ceux évoqués dans la question.
 
Est légiféré dans le cadre du mariage d'en faire l'annonce et de le faire savoir.

De préparer un repas en cette occasion, et que les femmes jouent du tambourin et chantent quelques poèmes permis et ce que cela se fasse entre femmes seulement.

Par ailleurs, s'il s'avère qu'a cause d'une sorcellerie le mari ne parvienne pas à conclure son rapport sexuel avec sa femme, cela doit être traité par le biais des exorcisations légales et des remèdes permis.

 Et la réussite n'est due qu'à Allah.

Et qu'Il prie pour son Prophète (sallaAllahu 'alayhi wa salam) le salue ainsi que les membres de sa famille et ses compagnons.


* Il s'agit d'un sort maléfique visant à empêcher l'époux de consommer son mariage. NdT


Fatawa du comité permanent des savants [19/157-159]

Comité permanent [des savants] de l'Ifta

 

copié de : 3ilm.char3i.over-blog.com

 

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans La Nuit de noces