Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que Cherchez-Vous ?

Nous nous désavouons de toutes les publicités que vous pouvez voir sur le blog, ceci est imposé par l'hébergeur.  Nous allons essayer de règler le problème au plus vite biidnillah. En attendant, nous vous invitons à télécharger un bloqueur de pub selon votre navigateur : 

 

Pour Internet Explorer : AdblockIE / Pour FireFoxAdblock Plus  

Pour Google chrome : Abdlock Plus / Pour Opéra Abdlock Plus

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 03:52

2933650813_1_3.jpg

 

Q : Quel est l’avis juridique de l’islam sur la situation où un jeune homme demande la main d’une fille, et que le tuteur de celle-ci refuse de la marier dans l’objectif de la priver du mariage ?

 

R : Il est du devoir des tuteurs de s’empresser de marier les femmes qui sont sous leur tutelle lorsque des hommes doués de qualités se présentent à elles et qu’elles les acceptent. En effet, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :  « Lorsque se présente à vous quelqu’un qui vous satisfait par sa religion et sa moralité, alors acceptez-le comme mari, car si vous ne le faites pas, la tentation et une grande corruption se répandront sur terre. »[1]


Il n’est pas permis de faire obstacle au mariage des femmes afin de les marier avec une personne qu’elles ne désirent pas comme leurs cousins ou autre, pour demander une grande somme d’argent en dot, ou pour n’importe quel autre motif que ni Allah, ni son Messager n’ont prescrit.

Le devoir d’empêcher les tuteurs, connus pour leur habitude de faire obstacle au mariage des femmes qui sont sous leur tutelle, incombe donc aux responsables parmi les gouverneurs et les juges. Ils doivent par conséquent donner procuration à d’autres tuteurs pour marier ces femmes, en commençant par le plus proche jusqu’au plus éloigné.

On doit agir ainsi afin de repousser l’injustice, de rétablir l’équité et de préserver les jeunes filles et garçons, de commettre ce qu’Allah leur a interdit, à cause de l’injustice de leurs parents et des difficultés qu’ils leur opposent.

Nous demandons à Allah de nous guider tous, et de nous aider à préférer la vérité à nos propres passions.

 

  • Fatwa de Cheikh Ben Baz
  • Fatâwa et Kitâb ud-Dacwa, page 165.

[1] Rapporté par At-Tirmidhî dans le chapitre du mariage (n°1084) et par Ibn Mâjah dans le chapitre du mariage (n°1976). Toutefois, la chaîne de rapporteurs de ce hadith est interrompue, car le Compagnon n’est pas mentionné. Mais, le même hadith est rapporté avec une autre chaîne de rapporteurs par At-Tirmidhî selon Abû Hâtim Al-Muzanî (n°1085).

 

Source : Fatawa islam

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le couple en islam - dans Tuteur & Dot