al houb fillah

 

 

 

CRAINS-ALLAH---Copie.png

 

Facebook haram ? clique sur l'icone

 

Nous n'avons pas de comptes

sur ces réseaux sociaux.

Barakallahou Feekoum

 

No tweeter

 

 

lecouple.enislam.png

 

 

  • Flux RSS des articles

Nous nous désavouons de toutes les publicités que vous pouvez voir sur le blog, ceci est imposé par l'hébergeur.  Nous allons essayer de règler le problème au plus vite biidnillah. En attendant, nous vous invitons à télécharger un bloqueur de pub selon votre navigateur : 

 

Pour Internet Explorer : AdblockIE / Pour FireFoxAdblock Plus  

Pour Google chrome : Abdlock Plus / Pour Opéra Abdlock Plus

unnamed--e7a4078c73-975x550.jpg

 

On a demandé à shaikh Al-‘Uthaymin : « J’ai épousé mon cousin, je l’aime et il m’aime, nous sommes mariés depuis moins de six mois, et à chaque fois que nous allons dormir, il tète mes seins comme un enfant. Je lui ai dit que cela ne se faisait pas, mais il ne veut pas arrêter.

Réponse : Il n’y a rien de mal en cela, les deux époux peuvent jouir l’un de l’autre comme ils l’entendent en dehors de la sodomie, de la pénétration pendant les menstrues (ou aussi pendant l’écoulement de sang post-natal), pendant une adoration pendant laquelle cela est interdit (comme le pèlerinage), ou encore si l’homme a juré de ne plus toucher son épouse, jusqu’à ce qu’il expie ce serment. Et d’autres choses similaires connues des gens de science qui interdisent le rapport sexuel lorsqu’il y a un mal pour l’un des époux. »

 

(Fatawa muhima li nisa al-umma p.153).

 

Image7

 

On a aussi demandé à shaikh Al-Albani : « Est-il permis à l’époux de téter le lait de son épouse lorsqu’il la caresse ? »

 

Le shaikh a répondu : « Il n’y a aucun mal en cela ».

 

(Silsila Al-Huda wa nur 9)

 

ljkjm.jpg

 

1) Que le mari soit doux avec son épouse, et qu’il lui donne quelque chose à boire ou quelque chose de sucré, car cela a été authentifié du prophète (salallahu’ alayhi wasalam), d’après Asma bint Yazid qui rapporte : « J’ai préparé ‘Aisha pour le messager d’Allah, puis je l’ai appelé afin qu’il vienne la voir. Il vint s’asseoir à ses côtés avec une coupe de lait de laquelle il but puis il la tendit vers ‘Aisha qui baissa la tête et fut gênée. Asma dit : je l’ai grondée et lui ait dit : prend de la main du messager d’Allah, elle prit alors la coupe et but… »

2) Qu’il mette la main sur son front et invoque pour elle, d’après le hadith rapporté par Al-Bukahri : « Si l’un d’entre vous épouse une femme ou achète une monture, qu’il pose la main sur son front, prononce le nom d’Allah (bismillah) et demande la bénédiction en disant : ô Allah, je te demande son bien et le bien sur lequel Tu l’as créée, et je cherche protection auprès de Toi contre son mal et le mal sur lequel Tu l’as créée ».

3) Qu’ils prient ensemble deux raka’at, car cela est rapporté des salafs : Abu Sa’id mawla Abu Sa’id rapporte : « Je me suis marié alors que j’étais encore esclave. J’ai invité plusieurs compagnons du prophète, parmi lesquels Ibn Mas’ud, Abu Dhar et Hudhayfa. Ils m’enseignèrent ceci : lorsque ton épouse vient à toi, prie deux raka’at, puis demande à Allah le bien de celle qui est venue à toi et cherche protection contre le mal. Puis c’est entre toi et ton épouse.

Shaqiq rapporte : « Un homme nommé Hariz vint et dit : j’ai épousé une jeune fille et j’ai peur qu’elle ne me déteste. ‘Abdullah ibn Mas’ud dit : « L’entente vient d’Allah et la haine vient du diable qui veut vous faire détester ce qu’Allah vous a rendu licite. Lorsque ton épouse vient à toi, dis-lui d’accomplir derrière toi deux raka’at » Et dans une autre version, il ajouta : « Dis : Allah ! Accorde-moi une bénédiction en cette femme, et accorde-lui une bénédiction en moi. Allah ! Unis-nous tant que Tu nous uniras dans le bien et sépare-nous si Tu nous envoies vers ce qui est meilleur » (Ibn Abi Shayba).

Il est bon qu’il utilise le siwak (ou autre chose) avant de l’approcher, afin qu’il n’ait pas mauvaise haleine, de même pour elle. Cela est meilleur pour l’union et la vie en couple dans le bien, comme il est rapporté d’après Sharih ibn Hani : « J’ai demandé à ‘Aisha : quelle est la première chose que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) faisait lorsqu’il rentrait chez lui ? Elle dit : (il commençait) par utiliser le siwak » (Muslim)

Et il convient que la femme séduise son mari en s’embellissant, afin qu’il ne s’écarte pas d’elle, comme l’a dit une femme au prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « ô messager d’Allah, si la femme ne s’embellit pas pour son mari, il la méprise » (An-Nasa’i). Et il est authentifié que ‘Aisha s’embellissait pour le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) qui un jour est rentré chez elle et a vu qu’elle portait des bagues (faites avec) des feuilles. Il dit : « Qu’est-ce cela ô ‘Aisha ? » Elle dit : je les ai faites pour toi ô messager d’Allah… » (Abu Dawud).

Ibn ‘Abbas dit : « J’aime m’embellir pour mon épouse, de la même façon que j’aime qu’elle s’embellisse pour moi, car Allah dit : « Et elles ont des droits équivalents à leurs devoirs, conformément à la bienséance » (Al-Mughni 5/220)

S’ils veulent avoir un rapport sexuel, qu’il dise : « Au nom d’Allah, Allah éloigne de nous le diable, et éloigne-le de ce que Tu nous accorderas (comme progéniture) ». A cela, il y a une utilité explicitée par le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dans ce hadith : « Et si Allah leur accorde un enfant, le diable ne lui fera jamais aucun mal » (Al-Bukhari).

Shaikh Al-‘Uthaymin explique : « Il apparaît de ce hadith que c’est l’homme qui doit prononcer l’invocation (et pas la femme)… Et ce n’est pas parce que l’homme va dire cela à chaque rapport que l’enfant ne sera pas frappé par le diable… Cette invocation est une cause, et les causes peuvent être rejetées par le fait qu’on va trouver quelque chose qui empêche (la réalisation de cette invocation), car le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Chaque enfant naît sur la fitra et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un adorateur du feu ». La parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) est véridique, mais cette invocation n’est qu’une cause qui peut être empêchée… Mais s’il n’invoque pas, le diable peut faire du mal à cet enfant et peut aussi jouir de l’épouse, comme Allah dit : « Séduis-les avec tes armées, et associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants ». Les savants disent : il s’associe à eux dans les enfants si l’homme ne prononce pas le nom d’Allah lorsqu’ils veulent avoir un rapport sexuel, le diable s’associe à lui et jouit de son épouse. ». (Sharh Al-Mumti’ : 5/368).

On a interrogé shaikh Al-Albani à propos de celui qui oublie de faire cette invocation, le diable s’associe-t-il à lui dans la jouissance de son épouse ?

Le shaikh a répondu : « Allahu ‘alam, s’il est de son habitude d’invoquer Allah, Allah peut le protéger, car il faut regarder ce qui est le plus courant. Mais si ce n’est pas son habitude, le diable s’associe à lui. »

On lui a aussi demandé : « Quand doit-on faire l’invocation ? Au moment de la pénétration, ou à un moment précis ?

Le shaikh a répondu : (il prononce l’invocation) lorsqu’il veut jouir de son épouse. » (silsila al-huda wa nur :12b)

Les époux peuvent jouir l’un de l’autre comme ils le souhaitent, à condition que (la pénétration) se fasse uniquement dans le vagin, comme cela est rapporté par Al-Bukhari et Muslim, d’après Jabir : « les juifs disaient : si l’homme pénètre le vagin de son épouse par derrière, l’enfant naîtra avec un strabisme. Alors Allah a révélé : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voulez ». Zuhri a ajouté dans une version du hadith : « S’il veut par derrière, ou autrement, mais toujours dans le vagin ». Dans la version de Tirmidhi, ibn ‘Abbas dit : « (S’il le souhaite) par devant ou par derrière, et éloignez-vous de l’anus et des menstrues ».
Dans la version d’Abu Dawud, Ibn ‘Umar explique le verset en disant : « Par devant, par derrière, étendu sur le côté, c’est à dire, (la pénétration doit) toujours (se faire) dans le vagin. Et les époux doivent prendre garde d’aller à l’encontre de cela, car une menace et un avertissement sévère ont été rapporté à ce sujet : « Celui qui pénètre une femme en période de menstrues ou sodomise une femme a mécru » (An-Nasa’i).

Remarque : Lorsque la période de règles est terminée, la femme doit nettoyer son vagin avec un tissu parfumé afin d’enlever l’odeur forte du sang (des règles). C’est cela le bon comportement islamique et malheureusement il y a peu de femmes qui y font attention. C’est à cela qu’il est fait référence dans le hadith dans lequel une femme est venue interroger sur le ghusl, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) lui dit : « prend un tissu parfumé et purifie-toi avec » (Al-Bukhari). L’imam An-Nawawi dit : « Ce qui est voulu par l’utilisation du parfum est d’enlever la mauvaise odeur, cela est préférable pour toute femme qui se purifie des règles (ou du saignement post-natal qu’on appelle nifas). Et il est détestable, pour celle qui le peut, de le délaisser, si elle ne trouve pas de musc, qu’elle utilise tout autre parfum, et si elle ne trouve rien, l’eau suffit. »

La base est que tout est permis, sauf les choses sur lesquelles on va trouver un texte. Et les pratiques interdites sont connues, shaikh Al-‘Uthaymin explique : « Il est interdit de pénétrer un femme en état de menstrues, d’après la parole d’Allah : « Ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : c’est une impureté, écartez-vous des femmes pendant les règles, et ne les approchez pas jusqu’à ce qu’elles se purifient ». Il est donc interdit à l’homme de pénétrer son épouse lorsqu’elle a ses règles jusqu’à ce qu’elle se purifie, et lorsque cela arrive (la purification), (Allah dit) : « Allez à elles comme Allah vous l’a commandé ». (Pendant cette période de règles), tout est permis en dehors de la pénétration, d’après la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Faites tout sauf la pénétration ». Mais il est (préférable) que la femme se drape d’un izar (tissu qui va couvrir le bas de son corps), comme le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) le faisait avec ‘Aisha lorsqu’elle était en état de menstrues et qu’il jouissait d’elle, afin que l’époux ne voit pas le sang qui pourrait s’écouler, de peur que cela ne l’écarte de son épouse.
[Par contre, il est permis de pénétrer une femme souffrant de métrorragie, même s’il y a un écoulement de sang, car cela n’est pas considéré comme une impureté (Durus al-muhima li nisa al-umma)]. De même que la sodomie est interdite, comme il est rapporté du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Allah ne se gêne pas de la vérité. Ne sodomisez pas les femmes »… ce qui est voulu c’est l’interdiction de la sodomie, et quant au fait qu’il jouisse d’elle entre ses fesses ou ses cuisses, cela est permis. » (Sharh Al-Mumt’i 5/361).

 

http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10050

 

Sans-titre-36-copie-1.jpg

 

Question à l'Ifta:
 
Est-il permis à un homme de ne pas se marier par choix personnel alors qu'il a les moyens financiers de le faire, qu'il en est apte sur la plan sexuel et que sa situation matérielle le lui permet? J'ai un ami qui est dans cette situation. Il prétend ne pas vouloir d'enfants pour qu'ils souffrent dans ce bas monde. Et parfois il prend comme prétexte qu'il est âgé, sachant que sa mère veut qu'il se marie.
 
Réponse:
 
Le mariage est légiféré en islam. Et l'islam incite à accroître le nombre de musulmans composant la communauté de Muhammad (alayhi salat wa salam). Quant au statut du mariage en islam, il peut varier selon le cas. Celui qui craint de tomber dans l'interdit s'il ne se marie pas alors pour cette personne le mariage est obligatoire (wâjib). Si toutefois il est capable d'en assumer la charge. Et c'est l'avis de la plupart des juristes de l'islam. La raison en est que préserver sa personne de l'interdit est obligatoire et le moyen d'y parvenir dans ce cas là est de se marier. En conséquence de quoi on doit donner la priorité au mariage sur le hajj si on se retrouve dans cette situation. Et si on ne craint pas de tomber dans l'interdit alors dans ce cas le mariage est préférable (mustahabb).A partir de là, si la situation de cette personne est tel que tu l'as mentionné dans ta question, il doit demander l'aide d'Allah et chercher une femme pieuse pour préserver sa chasteté et celle de son épouse. Et il y a là un bien énorme et une grande récompense.
 
En ce qui concerne le prétexte sur lequel il s'appuie pour ne pas se marier indiquant qu'il ne veut pas que ses enfants souffrent dans ce bas monde, c'est un prétexte inadmissible. Il n'est pas permis à un musulman d'avoir ce type d'idée en tête et encore moins de fonder dessus des règles juridiques.
 
Et la réussite n'est due qu'à Allah. Et qu'Il prie pour son Prophète le salue ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Tirée du livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

 

Question à cheikh al Fawzan: Est-il permis de conclure un contrat de mariage en mentionnant simplement le montant de la dot sans que celle-ci ne soit versé dans l'immédiat à qui il revient de droit sachant que cela découle d'un commun accord entre les deux parties? En espérant que votre réponse nous sera profitable.

 

Réponse: 

La dot relative au mariage est obligatoire. Et c'est un droit qui appartient à la femme comme le dit Allah: "Et donnez aux épouses leur dot, de bonne grâce. Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon coeur" (Coran,4,4)

L'attribution de la dot est donc obligatoire et le fait d'en rappeler oralement le montant lors du contrat est une sunna.Mais même si le montant de la dot n'est pas mentionné oralement lors du contrat celui-ci reste valide. Et c'est un droit qui appartient à la femme et dans lequel réside des sagesses divines. L'attribution de la dot est donc obligatoire.

Et le fait qu'ils concluent le contrat de mariage en mentionnant au cours de celui-ci le montant de la dot mais que cette dot ne soit donné qu'ultérieurement, il n'y a en cela aucun mal puisqu'il est permis que la dot soit versé le jour du mariage ou par la suite, à une date convenue. Ce qui est important c'est que l'homme est obligé de verser la dot à la femme et qu'il le verse intégralement sans rien en diminuer ni en retarder le paiement lorsqu'elle le lui réclame. Il n'y a par ailleurs aucun inconvénient à ce que la femme donne à son mari une partie de sa dot ou en dépense une partie pour son bien. Elle en a le droit. Allah a dit: "Mais si elles vous en abandonnent une partie, de bon gré, vous pouvez en disposer en toute tranquillité" (Coran,4,4)

Aussi, que la dot soit versé dans l'immédiat ou que son paiement soit reporté à plus tard relève d'une entente entre les deux parties.

 

Tirée du livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

loioiu.jpg


Question à cheikh Al Albani: Doit-on renouveler le contrat de mariage si les deux époux se convertissent à la religion musulmane?

Réponse: Le contrat de mariage n'a pas être renouveler lorsque Abu Rabih ibn el'As le mari de Zeinab la fille du Prophète est entré en Islam, le prophète n'a pas renouvelé le contrat de mariage qui le liait à sa fille mais les deux époux ont continué à vivre comme ils le faisaient jusque à.

 

Tirée du livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

  2957_11210672167.jpg

 

Question à cheikh Muqbil: Que doit faire le mari lors de sa première nuit avec son épouse avant de consommer le mariage?

Réponse: C'est une bonne question. Il doit la divertir et la mettre à l'aise et faire en sorte qu'elle ne se sente pas comme une étrangère. Allah dit: "Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent" (Coran, 30, 21)

Il doit donc la distraire et bien se comporter. Et s'il peut lui offrir un cadeau pour qu'elle se sente à l'aise. Il en est de même pour la femme, elle doit bienn se comporter avec lui. Ils ne doivent pas se comporter comme des bêtes.

 

Tirée du Livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

lklkju.jpg

 

Les rapports : les règles à respecter

question à cheikh Al Uthaymin: Quelles sont les règles à respecter lors des rapports charnels. Dans quelle mesure l'homme peut il jouir du corps de son épouse?

Réponse: Les limites à ne pas dépasser sont les suivantes:

 

il est interdit de pratiquer le coït anal.

De même qu'il est interdit que ses rapports aient lieu en période de menstrues ou de lochies,

ou que ces rapports sexuels nuisent en quoique ce soit l'un des deux partenaires.

 

Et ce, parce qu' Allah a dit: "Et ceux qui préservent leurs sexes de tout rapport, si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer, alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs" (Coran, 23, 5-7)

 

Tirée du Livre : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

tq595g.jpg

Question au comité permanent des savants:


Comment conclure un contrat de mariage conformément à la sunna?Est-ce que l'on trouve dans les hadiths les termes et les propos qu'il faut prononcer? Quel est le meilleur endroit pour ce faire?Qui est plus en droit de prononcer le sermon du mariage?Quel est le statut de cette pratique en vigueur en Afrique du Nord qui est de faire précéder la conclusion du contrat par une récitation du Coran?Quel est le statut des invocations que le marié prononce à haute voix une fois le contrat conclu en levant les mains alors que l'assistance lève également les mains et demande à Allah d'exaucer ses invocations en disant Amîn?

Réponse:

Le contrat de mariage est conclu après qu'ait eu lieu:

1- La proposition en mariage du tuteur au prétendant. Cette proposition doit émaner du tuteur ou de celui qu'il aura délégué et être prononcer verbalement en disant:"Je te donne ma fille pour épouse ou je te marie ma fille" ou des paroles similaires.


2- L'acceptation de cette dite proposition.Cette proposition doit émaner du marié ou de qui il a délégué et être prononcer verbalement en disant: "J'accepte ce mariage ou je suis d'accord pour la prendre pour épouse" ou par des tenues semblables.

3- Ceci doit avoir lieu en présence de deux témoins intégres.Il n'y a pas de récitation du Coran qui doit précéder la conclusion du contrat. Par contre il est préférable de lire le sermon d'introduction à une affaire (khutbat alhaja) comme cela est mentionné dans la sunna et qui est:

"La louange appartient à Allah, nous Le louons, nous Lui demandons Son aide, et nous cherchons refuge en Allah contre le mal qui est en nous-mêmes et contre les conséquences néfastes de nos mauvaises actions, celui qu'Allah guide personne ne peut l'égarer et celui qu'Allah égare personne ne peut le guider. Je témoigne que rien, ni personne ne mérite d'être adoré excepté Allah, Lui Seul et Il n'a aucun associé et je témoigne que Muhammad est son serviteur et mesager". Puis de lire les trois versets suivants:

"Ô les croyants!Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission" (Coran,3,102)

"Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes. Craignez Allah au nom Duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez (Allah) de rompre les liens du sang.Certes, Allah vous observe parfaitement" (Coran,4,1)

"Ô vous qui croyez!Craignez Allah et parlez avec droiture, afin qu'Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son Messager obtient certes une grande réussite" (Coran, 33, 71-72)

Et la réussite n'est due qu'à Allah. Et qu'Il prie pour son Prophète le salue ainsi que les membres de sa famille et ses compagnons.

 

Tirée du livre de : Mariage Islamique en questions-réponses par les plus grands savants:Al Albani,Al Fawzan,Al 'Uthaymin,Ibn Baz,Muqbil,As-Sa'di,Comité permanent des savants (Ifta)

 

 

Sans-titre-2-copie-2.png

 

Ne nous oubliez pas dans vos prières

Baraka llahou Feekoum

 

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés